Hypérion en vente d’ici la fin de 2012

Quelque chose est en train de se passer entre Chypre et la Grèce: des rumeurs à propos de la Defkalion révèlent le business plan pour le lancement de son Hypérion, à savoir le réacteur à fusion froide jumeau de l’E-cat d’Andrea Rossi. Comme cela se passe toujours dans ces cas-là, les adversaires s’empressent de remettre en cause les déclarations de cette société, et Andrea Rossi est en tête. Pourtant à l’heure actuelle il n’y a aucune raison pour accorder moins de confiance aux Grecs par rapport à la concurrence.
Sur les modalités de fonctionnement de l’Hypérion nous avons écrit plusieurs posts à ce sujet, toujours compte tenu des secrets industriels imposés par cette société. Voyons un peu quelles seront les échéances futures. Tout d’abord, la première nouvelle est que le prototype de l’Hypérion est pratiquement prêt. Dans ce cas, la Defkalion devrait pouvoir réussir à présenter son réacteur à faible énergie et à le lancer sur le marché déjà avant la fin de 2012. Probablement profitera-t-elle de l’occasion qui lui sera donné lors de la prochaine conférence mondiale sur la fusion froide, à savoir le ICCF17 à Daejeon en Corée du sud, du 12 au 17 août prochain. Si tel sera le cas alors la Defkalion devancerait nettement la Leonardo Corporation d’Andrea Rossi.
Une fois qu’elle aura obtenu un produit commercialisable ainsi que les licences et/ou brevets relatifs, la Defkalion accordera à des entreprises tierces le droit de construction des établissements pour entamer la production industrielle de l’Hypérion. Les rumeurs (toujours) parlent d’entreprises capables de construire 300 mille unités par an. Cela représente un chiffre certainement considérable. Tout comme le sera le prix que ces entreprises devront payer pour acheter la licence leur permettant de construire et de distribuer de façon autonome le réacteur grec: 40,5 millions d’euros.
En somme, pour une société ayant son siège à Chypre et en Grèce tout ceci représenterait une énorme opportunité de redressement économique grâce à la liquidité qui circulerait sur ces territoires. Et difficilement la crise économique pourra ralentir la diffusion de ce type d’inventions: si le fonctionnement de ces réacteurs sera confirmé, alors l’intérêt qu’il suscitera sera phénoménal.
Enfin, il semblerait que la Defkalion soit intéressée par des collaborations avec des sociétés et des centres de recherche externes, dans le but d’améliorer encore aussi bien la technologie que, et surtout, ses applications pratiques: théoriquement l’Hypérion pourrait devenir le cœur aussi bien de centrales électriques que des moteurs de bateaux ou d’hélicoptères. Il pourrait même devenir le propulseur pour les automobiles du futur. Inutile de dire que cette nouvelle, et notamment la dernière partie, doit être prise avec des pincettes…

Les commentaires sont fermés.