En attendant l’ICCF-17

La Conférence Internationale sur la Fusion froide est devenue désormais un rendez-vous fixe depuis de nombreuses années mais, à présent que le thème de la fusion froide est devenu un sujet de discussion quasi quotidien et sur la bouche de tout le monde, ce rendez-vous se présente cette année comme l’un des événements parmi les plus importants et parmi les plus attendus de cet été.

Cette année cette conférence fêtera sa 17ème édition. Ce numéro lui portera-t-il bonheur ? C’est au tour de la Corée du Sud d’accueillir cet important événement international et c’est plus précisément la ville de Daejeon qui sera au cœur du débat du 12 au 17 août prochain. Daejeon est la cinquième ville de Corée, elle compte 1 495 048 d’habitants et se dénote par son profil scientifique.

Comme vous pouvez le noter dans le programme (http://www.iccf17.org/sub04_03.php) de nombreux noms prestigieux participeront aux travaux de la 17ème conférence  sur la fusion froide pour parler de LENR et d’énergie comme par exemple Peter Hagelstein du MIT ou David Nagel de la George Washington University. Parmi les rapporteurs également la présence du professeur italien Francesco Celani.
Selon la revue Infinite Energy, bien que leurs noms ne figurent pas sur le site de la conférence (ICCF-17), il y aura également d’autres présentations très importantes comme celles de la Defkalion Green Technologies et de la Brilliouin Energy. Les représentants de la Defkalion parleront de “Caractéristiques techniques et prestations du Modèle ou Module Defkalion Hypérion” et de “La contribution potentielle des LENR pour résoudre les problèmes énergétiques mondiaux”. En revanche Robert Godes, Président et Chief Technology Officer de la Brillouin Energy, présentera un rapport concernant leurs résultats techniques.

Ce sera en somme une Conférence vraiment riche et intéressante. Les organisateurs sont fort orgueilleux de ce qu’ils sont en train de préparer et sur leur site ils vont même jusqu’à dire que cette conférence sera un événement crucial pour répondre à la question de savoir si la fusion froide peut réellement devenir non seulement la source énergétique qui répondra aux demandes croissantes du monde entier mais surtout contrecarrer la crise environnementale et économique qui pèse sur la population mondiale et réussir à l’en soulager en lui offrant une source énergétique propre et à bon marché.

Une curiosité… qui n’en est pas tout à fait une. Parmi les grands absents (mais cela n’est pas la première fois que ça arrive et ce ne sera probablement pas la dernière) Andrea Rossi et son E-cat…

Les commentaires sont fermés.