Analyse détaillée du dernier test de l’E-cat

Un certain Bob Higgins de Motorola Solutions a effectué une analyse concernant les résultats du test de l’E-cat du 6 octobre dernier. Il présente un page web contenant des diagrammes, des tableaux et des explications couvrant le déroulement et l’aboutissement de l’expérience. La page web se trouve sur le site suivant: http://lenr.qumbu.com/rossi_ecat_oct11_a.php. Le mail mettant à jour cette analyse peut être lu sur la mailing list suivante: http://www.mail-archive.com/vortex-l@eskimo.com/msg52921.html.

Le mail explique rapidement le fonctionnement de l’E-cat. Il indique que la chaleur est emmagasinée grâce à l’eau dans laquelle git le réacteur. Après 173 minutes du début, l’E-cat se remplit d’eau complétement et l’eau chaude coule dans l’échangeur thermique. Une partie de l’énergie produite se perd alors rapidement. Après la 185 ème minute, la vapeur d’eau commence à se former. Le e-mail donne également des chiffres sur la balance énergétique du réacteur. Principalement on remarque les valeurs entrantes et sortantes c’est-à-dire la quantité totale d’énergie électrique servie au réacteur qui est de 8,97 hWh et la quantité totale de chaleur produite par l’E-cat qui s’élève à 33,76 kWh. On voit aussi les différences de températures au niveau de l’eau qui est introduite dans l’E-cat ainsi à l’entrée la température de l’eau n’est que de 25,5°C alors qu’à la sortie elle est de 97,7°C.

Cette nouvelle analyse s’accompagne d’un intérêt croissant pour le travail d’Andrea Rossi. Ainsi de plus en plus de journaux en lignes et de blogs écrivent sur l’E-cat et se demandent si l’E-cat va révolutionner la production d’énergie. Jusqu’à maintenant l’E-cat n’a été l’appanage que de la presse spécialisée et encore. De jour en jour, avec chaque test, chaque expérimentation, l’E-cat se fraye un chemin vers les devants de la scène, se plaçant petit à petit comme un concurrent sérieux pour les autres formes de productions d’énergie. Comme la affirmé un représentant la Confindustria italienne l’E-cat pourrait s’avérer être une alternative aux énergies renouvelables qui selon lui coûtent cher aux nations telles que l’italie qui s’est engagée auprès de l’union européenne pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre en produisant de l’énergie à partir de sources autres que les énergies fossiles. Il est maintenant courant de voir le test de l’E-cat en vidéo ou en images ce qui n’était pas le cas précédemment.

Concernant le prochain test de l’E-cat qui aura lieu le 28 octobre, M. Rossi a annoncé qu’il ne dirigerait pas le déroulement du test mais que se serait son client mystère que le ferait avec l’aide de ses consultants. L’inventeur du réacteur entend prouver la véracité du fonctionnement du fruit de son travail. Il laisse aussi entendre que l’unité d’un MW pourrait être lancée dans son mode de production autonome pour une période plus longue que la fois précédente.

Les commentaires sont fermés.